Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France !
Publié le 16/10/2020 14:09

ESSONNE

Saint-Pierre-du-Perray

La ville de Saint-Pierre-du-Perray a lancé le 15 octobre son propre système de vidéoprotection. Il s’agit d’un équipement constitué de 14 caméras reliées à un centre de supervision urbain. Une fois captées, les images seront ensuite exploitées par « la police et la gendarmerie, dans le strict respect des conditions éthiques imposées par la préfecture » a indiqué la municipalité. Selon le maire de la ville, Dominique Verots, des caméras étaient déjà installées avant, mais il n’existait pas de supervision pour centraliser et exploiter les images. Ces nouvelles installations représentent un coût de 435 000 euros pour la commune qui a heureusement pu bénéficier de subventions de la communauté d’agglomération Grand Paris Sud et du département de l’Essonne. Et cela n’est pas terminé, a assuré l’élu. L’année prochaine, 19 caméras supplémentaires viendront compléter le dispositif actuel. Objectif de cet équipement : la protection des personnes, la prévention de la délinquance et la lutte contre les dépôts sauvages au bord des routes

 


HAUTS-DE-SEINE 

De la maison de Chateaubriand à l'Alhambra

Jusqu’au 14 février 2021, la maison de Chateaubriand de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) accueille l’exposition « Romance à l’Alhambra. Un livre, un opéra : Chateaubriand, Cherubini ».

La nouvelle exposition de la Vallée-aux-loups propose une immersion dans l’Espagne mauresque et médiévale, « une vision fantasmée de l’Espagne », précise le Département qui rappelle qu’en 1810, Chateaubriand s’est intéressé à l’histoire d’un amour contrarié entre un Maure et une princesse chrétienne dans « Les Aventures du dernier Abencerage » (les Abencerages sont les maures qui régnaient sur Grenade au XVe, mis en déroute par la Reconquista). Ce même thème, issu de la littérature mauresque et très à la mode à l’époque, est repris dans un opéra de Cherubini, en 1813. L’exposition, consacrée à ces deux œuvres, rassemble des documents inédits. En effet, des archives récemment découvertes par les descendants de Cherubini dans la maison familiale, « qui révèlent des aspects jusque-là ignorés du compositeur », assure le Département, y sont exposées. En outre, 120 dessins, gravures et aquarelles, mais aussi des sculptures, des partitions, des affiches, des livrets d’opéra, des costumes et accessoires viennent alimenter le contenu.  

Cette exposition est rendue possible grâce aux prêts de la Bibliothèque nationale de France, de la Comédie française, du musée d’Orsay, du musée de la Musique, du musée Carnavalet et du musée de Saragosse (Espagne).

En parallèle de l’exposition, le public peut jouir des conférences thématiques organisées. Le jeune public, quant à lui, pourra profiter d’animation-ateliers, sous réservation.


Informations : Exposition « Romance à l’Alhambra. Un livre, un opéra : Chateaubriand, Cherubini » - Du 10 octobre 2020 au 14 février 2021

Maison de Chateaubriand
87, rue de Chateaubriand - 92290 Châtenay-Malabry
Ouverte du mardi au dimanche

Visite libre
Du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 13h à 18h30
Tarif : 5 € - Tarif réduit : 4 €
(avec les collections permanentes)
Visites guidées
Exposition et collections permanentes de la Maison
Du mardi au dimanche à 16h (45 min)
Tarif : 7 € - Tarif réduit : 6 €
Réservations au 01 55 52 13 00  - 
reservations-chateaubriand@hauts-de-seine.fr

 


VAL-DE-MARNE

Demande de passeport végétal

Avis aux amateurs de jardinage : depuis 2018, le passeport végétal délivré par la ville de Vitry-sur-Seine vous permet de participer à la végétalisation de l’espace public. Au pied d’un arbre ou dans un bac, il vous est possible de jardiner en pleine rue en faisant pousser fleurs, plantes et autres végétaux qui embelliront la ville. Pour des raisons de sécurité, certaines règles s’appliquent. Par exemple, les végétaux choisis ne doivent pas dépasser les 50 cm de hauteur, un passage règlementaire de 1,80 m doit être maintenu sur le lieu concerné, et les produits phytosanitaires, interdits par la loi depuis 2016, ne peuvent pas être utilisés.  

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 janvier 2021. Il vous suffit de télécharger le bulletin d’inscription sur le site de la mairie et de le remplir, avant de le renvoyer par mail ou par courrier : 

Direction Espaces verts

Hôtel de ville

2, avenue Youri-Gagarine

94400 Vitry-sur-Seine

La direction Espaces verts étudie votre demande dans un délai d’un mois maximum. Une attention particulière est accordée au lieu de  végétalisation, car l’emplacement que vous choisissez sur l’espace public doit nécessairement faire l’objet d’une autorisation. Le passeport végétal prend en effet la forme  d’une  "autorisation d’occupation temporaire du domaine public". À partir du mois de mars, les passeports seront délivrés. Ils sont alors valables durant 3 ans, au cours desquels la direction Espaces verts est à votre disposition si besoin pour vous accompagner et vous conseiller. À la délivrance de votre passeport végétal, une charte d’engagement vous sera transmise. Ce document recense 3 engagements en matière d’environnement, propreté et sécurité qui doivent permettre un bon usage de ce dispositif.

Enfin, la ville vous fournit les équipements (bac, entourage pour les pieds d'arbres, jardinières) et réalise les découpes nécessaires. Une fois le matériel installé, vous pouvez vous lancer !

 


VAL-D’OISE

Festival Baroque de Pontoise

La 35e édition du Festival Baroque de Pontoise rend hommage à l’esthétique de ce style qui prédomina en Europe aux XVIIème et XVIIIème siècles. Au programme jusqu’au 21 juin 2021 :

- Jeudi 1er octobre à 20h30 / Bach et l'Italie / Cathédrale Saint-Maclou

Le Stabat Mater de Pergolesi est l’une des pièces de musique sacrée les plus connues au monde. Cette œuvre poignante a fait le tour de l’Europe dès le XVIIIe siècle, elle et a été jouée notamment en France à Versailles, mais aussi en Allemagne.

- Vendredi 9 octobre à 20h30 / Stabat Mater / Points communs - Théâtre des Louvrais

Évoquer les grands sentiments, de la douleur à l’espoir – voilà la force du Stabat Mater tel que la conçoivent Les Nouveaux Caractères. Composée par Pergolesi sur son lit de mort, cette œuvre est initialement destinée à renouveler la musique des offices de Naples pour la Semaine Sainte. L’ensemble en montre l’intemporalité, en fait jaillir l’évidence émotive et charnelle, la simplicité et la volupté.

- Samedi 28 novembre à 18h / Batailles et bruits de guerre / Église Notre-Dame

La peinture puis la photographie et le cinéma sont certainement les disciplines artistiques qui ont été les plus utilisées pour dépeindre les grandes batailles historiques. Mais la vue serait bien seule sans l’audition : nombreuses sont également les représentations sonores des conflits de notre histoire.
Bruits de fer, de canon, de fusil… À cheval entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, le programme baroque présenté par les élèves du Conservatoire de Paris, sous la direction d’Hugo Reyne, souligne combien la rhétorique de la bataille a pu été illustrée par les plus grands compositeurs.

- Dimanche 21 mars à 17h / Les récréations de leclair / Cathédrale Saint Maclou

Jean-Marie Leclair, violoniste virtuose et danseur confirmé, est un compositeur bien connu pour sa prolifique littérature dédiée à son instrument. Intégrant Le Concert Spirituel dès son retour d’Italie, il devient sans conteste le père de l’école française du violon.
Ce chantre des Goûts Réunis, d’une invention harmonique supérieure, a donné à la musique instrumentale pure ses lettres de noblesse en France, pays de la Tragédie et de la Danse. Ses deux Récréations, dans la ligne des divertissements de cour, et sur le modèle de la suite de danse, surprennent par leur élégance et leur force dramatique conjuguées, loin d’une virtuosité démonstrative.
Deux chefs d’œuvre de grands maîtres du siècle précédent, Marin Marais et Arcangelo Corelli, souligneront en introduction leur double filiation esthétique.

 


YVELINES

Colloque sur la Protection de l’enfance aux Mureaux

Le 14 octobre dernier, les Départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine ont organisé un colloque consacré à la Protection de l’enfance, au Campus des Mureaux. L’occasion d’évoquer les enjeux liés à la politique de prévention et de protection de l’enfance avec de nombreux experts.

Les deux départements consacrent 250 millions d’euros chaque année pour assurer la prise en charge des 7 850 jeunes qui leur sont confiés au titre de la protection de l’enfance. Cet évènement, qui a été diffusé en ligne, démontre le souci constant du 78 et du 92 pour l’amélioration continue de la prise en charge des enfants protégés.

Au cours de la journée, les experts sont intervenus sur les sujets suivants : psycho-traumatisme chez l’enfant ; mise en perspective dans le cadre d’une approche globale des besoins fondamentaux de l’enfant ; projet interdépartemental d’institut du psycho-traumatisme de l’enfant ; transition à l’âge adulte et participation institutionnelle des usagers en protection de l’enfance.

Plus précisément, la matinée a été consacrée à la présentation du projet inédit d’institut interdépartemental du psycho-traumatisme de l’enfant. Les membres du comité de pilotage ont présenté les objectifs de cet établissement, dont celui, primordial, de prévention des ruptures de prise en charge, particulièrement nocives pour les enfants et jeunes accompagnés.

La transition à l’âge adulte des jeunes accompagnés en protection de l’enfance a aussi été particulièrement abordée durant le colloque. Actuellement, près de 1 300 contrats jeunes majeurs sont en cours dans les Départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Cela devrait leur permettre de mieux s’insérer professionnellement une fois adultes. 

 


SEINE-SAINT-DENIS

Les rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis rempilent

Du 12 octobre au 13 décembre 2020, les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis célèbrent leur nouvelle édition au sein de huit lieux partenaires de Seine-Saint-Denis, parmi lesquels le Nouveau Théâtre de Montreuil, La Belle Etoile (Saint-Denis) et l’Embarcadère (Aubervilliers). Un vent de fraîcheur et de poésie en cette période morose et parfois difficile de crise sanitaire.

Véritable « festival défricheur dédié aux écritures chorégraphiques contemporaines », ces Rencontres invitent à découvrir une vision inédite de la danse.

L’événement accueillera cette année  12 artistes chorégraphes de neuf pays différents, tels que le Marocain Youness Aboulakoul, qui dévoile pour la première fois une de ses nouvelles créations, l’Italien Marco d’Agostin, ou encore la Franco-belge Lara Barsacq, qui réalise sa première présentation.

 


PARIS

Chasse au trésor au Grand Palais

Les amateurs d’art et de chasse au trésor peuvent se réjouir : faisant fi de la morosité ambiante, la galerie Emmanuel Perrotin et la Réunion des musées nationaux invitent 6 000 participants à trouver 20 œuvres cachées sous la nef vide du Grand Palais, les samedi 24 et dimanche 25 octobre, à l’occasion d’une manifestation intitulée « Wanted ! L’art est à vous ».

« Chaque vainqueur repartira avec l’œuvre qu’il aura découverte parmi celles de Chiho Aoshima, Iván Argote, Daniel Arsham, Genesis Belanger, Johan Creten, Elmgreen & Dragset, Bernard Frize, Laurent Grasso, Thilo Heinzmann, Gregor Hildebrandt, JR, Bharti Kher, Klara Kristalova, Takashi Murakami, Jean-Michel Othoniel, GaHee Park, Paola Pivi, Emily Mae Smith, Aya Takano et Xavier Veilhan », peut-on lire sur le site internet du musée.

De son côté, Emmanuel Perrotin le souligne : « Dans cette période de grande incertitude (…), puisque nous ne savons pas où nous allons, tout est permis : pouvoir mener des projets fous pour se sentir encore vivant. Les œuvres d’art sont plus que jamais précieuses, c’est pourquoi il est important de les offrir au plus grand nombre » 

Proposant un accès gratuit à tous, l’événement vient mettre l’art à l’honneur, avant que le lieu ne ferme pour rénovation.

 

 

 

 

 

0 commentaire
  • 5 + 5 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10