Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
Hippocrate a-t-il réellement découvert le cancer du sein ?
Publié le 26/01/2020



Le cancer du sein, souvent décrit comme première cause de décès chez les femmes, fait l’objet chaque année de campagnes* destinées à favoriser le dépistage et la prévention, qui voient fleurir dans tous les pays de petits rubans roses (créés en 1992) aux boutonnières.


On croit souvent qu’il s’agit d’une maladie récente, ou en tout cas ayant pris d’importantes proportions au XXe siècle. Des personnalités ont mis à la Une leur maladie, telles Brigitte Bardot ou Jane Fonda ou, en 2013, la ministre française de la Famille elle-même concernée, répondant aux journalistes avec franchise, ou leur décision grave, telle Angelina Jolie, communiquant abondamment sur sa double mastectomie.


Le cancer du sein, en réalité, n’est pas une maladie récente.


Près d’Assouan, dans la nécropole égyptienne de Qubbet el-Hawa, des chercheurs ont récemment découvert le squelette d’une femme appartenant à l’aristocratie de la 6e dynastie, décédée il y a 4200 ans des suites d’un cancer du sein.


Le ministre égyptien des Antiquités, Mamdouh el-Damaty (cet égyptologue a été pendant six ans directeur du musée du Caire) a déclaré à cette occasion : « L’examen des restes a révélé les séquelles typiques des dommages provoqués par la propagation d’un cancer du sein métastatique. »


Cette découverte faisait suite à la découverte un an plus tôt sur un site archéologique du Soudan proche du Nil d’un autre squelette porteur de métastases.