ACTUALITÉ ÎLE-DE-FRANCE

(75) Législatives : le barreau de Paris inquiet des menaces qui planent sur l’État de droit

(75) Législatives : le barreau de Paris inquiet des menaces qui planent sur l’État de droit
Publié le 02/07/2024 à 16:18

Au vu des résultats du premier tour des élections du 30 juin dernier, le barreau parisien a adopté une résolution rappelant ces menaces, et indique qu’il sera « intransigeant » à toute remise en cause de l’État de droit.

Deux jours après les résultats sans appel du premier tour des élections législatives, avec plus de 33 % de votes en faveur du Rassemblement national, le barreau de Paris a pris le taureau par les cornes.

Ce 2 juillet, le conseil de l’Ordre des avocats de Paris, réuni en séance plénière, a adopté une résolution « rappelant les menaces qui guettent l’État de droit compte tenu des résultats du premier tour », peut-on lire dans un communiqué du même jour.

Au titre de ces menaces, une possible remise en cause de l’indépendance de la justice, de la légitimité du Conseil constitutionnel et des juridictions européennes notamment. De plus, relève le barreau Parisien, s’ajoute à ces dangers des discours « défiant les droits et libertés fondamentaux ainsi que l’autorité judiciaire en charge de les garantir », ainsi qu’« une multiplication inacceptable des discours antisémites, racistes et homophobes ».

Des risques déjà soulevés par l’ex procureur de la République François Molins, quelques jours avant le premier tour des élections législatives, qui expliquait dans un entretien avec le média Arrêt sur images, sa crainte de voir remises de plus en plus en cause « des choses inhérentes à l’États de droit ».

Le barreau de Paris, qui participait à la marche des fiertés à la veille du premier tour pour rappeler la place de l’avocat « du côté des libertés de l’égalité et de la défense des droits de chacun », le martèle : il sera « intransigeant » face à toute remise en cause de ces droits et libertés d’où qu’elle viennent. « [Il] se battra pour les valeurs de dignité, d’humanité et d’indépendance que porte le serment de l’avocat, pour que rien ne soit laissé aux ennemis du droit et de la liberté et pour continuer à faire vivre les valeurs républicaines et humanistes » conclut-il.

Allison Vaslin

 

0 commentaire
Poster

Nos derniers articles