CULTURE

EMPREINTES D'HISTOIRE. Quel rapport y a-t-il entre la montre bisontine la plus chère du monde et le puits initiatique de Sintra ?

EMPREINTES D'HISTOIRE. Quel rapport y a-t-il entre la montre bisontine la plus chère du monde et le puits initiatique de Sintra ?
Domaine de Quinta de Regaleira à Sintra (Portugal). (c) Étienne Madranges
Publié le 11/02/2024 à 07:00

Après nous avoir emmenés en Espagne avec Gaudi, Etienne Madranges nous fait rester ici en péninsule ibérique à la découverte des idées créatives d’un avocat portugais auquel on doit quelques merveilles. Il est ici question d’une célèbre montre astronomique et d’un étonnant puits initiatique... de quoi alimenter notre imaginaire et nous suggérer de voyager avec lui !

Une montre d’exception

On trouve à Besançon (Doubs) au musée du Temps une montre exceptionnelle riche de 228 grammes d’or ciselé, composée de 975 pièces (ci-dessous), la montre Leroy 01. Véritable minuscule horloge astronomique de poche, elle donne l’heure dans 125 villes du monde et vingt-quatre complications lui permettent de prévoir les années bissextiles, les phases de la lune, d’afficher les cartes du ciel tant à Lisbonne que dans l’hémisphère boréal et dans l’hémisphère austral, de servir de baromètre, d’hygromètre, d’altimètre, de boussole, de thermomètre…

 

L. Leroy et Cie, Montre ultra compliquée Leroy 01, 1904, inv. 1957.1.1 © Besançon, musée du Temps, Pierre Guenat

Elle révèle même le Grand Chien et le Petit Chien dans le ciel de Lisbonne et le Centaure et l’Hydre dans le ciel de Rio de Janeiro. Raquetterie, barillet de grande sonnerie, étoile et limaçon des heures ou des minutes y sont particulièrement soignés.

Son couvercle en or porte le Temps ou la Mort, grande faucheuse avec sa faux, et les Moires, ces trois divinités grecques du destin associées aux cycles cosmiques, Clotho la fileuse qui symbolise la vie, Atropos l’inflexible qui tient les ciseaux, présidant aux derniers moments de la vie, et Lachésis la fatidique ou la répartitrice tenant le fuseau représentant le sort de chacun.

Conçue en 1897 par l’horloger franc-comtois de prestige Louis Leroy, elle a tout de suite été considérée comme la plus rare, la plus compliquée*, la plus chère des montres-gousset. Elle devait indiquer « tout ce que la science et la mécanique permettent de réaliser dans une montre », fruit de la meilleure bienfacture (pour reprendre un mot cher aux horlogers suisses voisins) des artisans.

C’était en outre une sorte de réponse prestigieuse à « la montre du pauvre ». Car en 1867, l’horloger suisse d’origine allemande Georges-Frédéric Roskopf avait inventé la montre « La Prolétaire » dite la « montre du pauvre », quatre fois moins chère que les montres classiques, composée de seulement 57 pièces, non protégée par un quelconque brevet, pas spécialement destinée aux faquins mais plutôt à ceux qui n’ont pas les moyens.

La somptueuse montre Leroy 01 est faite pour illustrer l’écoulement du temps.

Un puits incroyable

La Quinta de Regaleira** est un domaine de plusieurs hectares à Sintra (Portugal). Son propriétaire s’est adressé en 1898 à un architecte italien, Luigi Manini, véritable scénariste qui partage le même idéal, et lui a confié la conception dans la démesure d’un incroyable ensemble de jardins mystérieux, de cascades, de bâtiments, d’espaces qui font penser à Dante et sa Divine Comédie, aux templiers, aux alchimistes médiévaux. La construction de l’ensemble aux édifices manuéliens aura duré 15 ans, de 1898 à 1912.

Grottes, sculptures, monstres, animaux divers, personnages fantaisistes, sol et sous-sol, obscurité et lumière, terre et eau, une cascade et ses tritons mis en scène par ces deux esthètes de la nature romantique, paysagistes de la trame du temps, s’enchaînent, s’enchevêtrent, se succèdent, se superposent, s’y complètent. Le tortueux semble s’y complaire avec l’extravagant au milieu des fougères et des nombreuses espèces végétales.

Le clou du spectacle, le point d’orgue du chemin de la connaissance est offert au visiteur par un puits initiatique profond de 27 mètres, sorte de labyrinthe ésotérique qui débouche sur une cascade offrant le passage des ténèbres à la lumière. Un puits en forme de tour inversée, un symbole franc-maçon plongeant dans les profondeurs en colimaçon. Une spirale d’attraction.

 

Photo 3 : le puits initiatique de Quinta de Regaleira à Sintra (Portugal). © Étienne Madranges

Ce n’est pas l’entrée funéraire d’un tombeau mégalithique. Y descendant, s’y précipitant dans l’inconnu et dans l’abîme, on s’attend à des saturnales, des épiphanies, des bruits sourds. On y est saisi par le clair-obscur. On y médite. On cherche si ne s’y cachent pas quelques diablotins, lutins, demi-dieux, fantômes… propulsés par la bourrasque du temps.

La paroi est rugueuse. Le fond est sombre et porte la rose des vents. Mais l’éblouissement de ce miroir philosophique est partout. Le visiteur s’interroge : quels rituels devraient s’y dérouler ?

L’initiatique puits de Sintra est fait pour illustrer l’écoulement du temps.

Quel rapport entre la montre et le puits ?

Quel est dès lors le rapport entre la montre Leroy 01 et le puits de Sintra ? Tout d’abord, les deux illustrent l’écoulement du temps en provoquant la surprise par leur féérie discrète. Luxe, calme, volupté, sans le moindre aspect sardanapalesque.


Mais surtout, l’un et l’autre ont appartenu au même homme qui en a été le commanditaire : un richissime avocat lisboète, Antonio Augusto Carvalho Monteiro. Un franc-maçon revivaliste, altruiste, très cultivé, excentrique, héritier d’une grande fortune qui souhaitait posséder deux merveilles, l’une dans sa poche, l’autre sur son terrain de Sintra.

Antonio Monteiro, venant du Brésil où sa famille s’était réfugiée, a obtenu son diplôme de droit au Portugal à l’université de Coïmbra en 1871 dans laquelle les étudiants portent un uniforme académique noir. Il s’est ensuite inscrit au barreau de Lisbonne, mais n’a pratiquement jamais exercé.

Aimant l’opéra, les coquillages, la malacologie et les papillons, ce grand philanthrope, entomologiste à la barbe fournie, a collectionné toutes les œuvres du célèbre poète portugais Luis de Camoes dit « Le Camoëns », auteur des « Lusiades » et de tant d’élégies et de sonnets. Il a constitué une bibliothèque impressionnante*** ainsi qu’une collection de 3000 montres.

Arrêté avant de chuter

Monarchiste convaincu, ami du roi Carlos (Charles 1er) auquel il a prêté sa montre Leroy 01, avant dernier roi du Portugal assassiné en 1908, le millionnaire adepte des décors métaphoriques voit poindre avec inquiétude en 1910 la république après le coup d’Etat du 5 octobre 1910 organisé par le Parti républicain mettant fin à la monarchie constitutionnelle. L’un des instigateurs de ce coup d’Etat est un avocat, Afonso Costa qui est aussitôt nommé ministre de la Justice et sera peu après président du Conseil des ministres.

En 1913, un complot royaliste est organisé pour assassiner Afonso Costa. Antonio Monteiro semble impliqué. On lui reproche d’avoir hébergé l’un des conspirateurs. Il est arrêté et incarcéré. Il s’acharne à nier toute complicité avec fougue. Il est finalement libéré au bout de quelques semaines.

Il s’enferme à Sintra dans son palais de Quinta de Regaleira, sous les étoiles au milieu des cavernes, relisant le poète Camoes qu’il admire tant et qu’il connaît par cœur : « … le ciel entraînait les étoiles dans sa course, tel un champ semé de pâquerettes. Les vents furieux reposaient dans leurs sombres et étranges cavernes… » (Lusiades, chant I).

Il peut méditer cette autre strophe de Camoes, au chant VII des Lusiades : « Que dirais-je alors de ceux qui passent leur vie parmi les voluptés qui dans le monde font cortège à la vile oisiveté, et jouissent de leurs richesses, oublieux de leur antique valeur ? ».****

Il meurt en 1920 à la suite d’une chute. On trouve sur son tombeau divers symboles, des chouettes symbolisant la sagesse, et des coquelicots endormis.

Antonio Monteiro ? Chercheur, collectionneur, bâtisseur. La fortune au service de l’extravagance. L’extravagance au service de l’art. L’art au service de la pensée.

Étienne Madranges
Avocat à la cour
Magistrat honoraire
Chronique n° 210

* la montre la plus complexe serait désormais une Patek Philipp suisse, mais son diamètre supérieur en fait plutôt un objet rare qu’une vraie montre
** ce domaine est classé au patrimoine mondial de l’Unesco
***cette bibliothèque a été acquise en 1929 par la bibliothèque du Congrès à Washington
**** dans le texte original : Pois que direi daqueles que em delicias , Que o vil ocio no mundo traz consigo, Gastam as vidas, logram as divicias, Esquecidos do seu valor antigo ?

0 commentaire
Poster

Nos derniers articles