Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en IDF (92, 91, 94)
Publié le 22/01/2022 09:00
En bref en IDF (92, 91, 94)/><img src=

HAUTS-DE-SEINE 

Le Premier ministre inaugure à Bagneux le prolongement Sud de la ligne 4

 

Le 13 janvier dernier, le Premier ministre, Jean Castex, et la présidente déléguée générale de la RATP, Catherine Guillouard, étaient à Bagneux pour inaugurer le prolongement Sud de la ligne 4, enrichie de deux nouvelles stations, la station Barbara, à Montrouge, et la station Bagneux - Lucie Aubrac.

Ce n’est pas la première fois que la ligne 4 est prolongée : mise en service le 21 avril 1908 pour relier la Porte de Clignancourt à la Porte d’Orléans, la ligne 4, en correspondance avec toutes les lignes, traversait en 2013 le périphérique, pour trouver son terminus à Montrouge (Hauts-de-Seine). Désormais, la première ligne à avoir traversé la Seine en souterrain, « une des plus grandes prouesses techniques du siècle dernier », souligne Jean Castex, poursuit sa route à Bagneux. Deuxième ligne opérée par la RATP en termes de fréquentation après la ligne 1, la ligne 4 compte désormais 29 stations réparties sur 14 km du Nord au Sud. Coût total du projet : 406 millions d’euros, financé à hauteur de 25,7 %par l’État ; 60 % par la Région Île-de-France, et 14,3 % par le département des Hauts-de-Seine.

 

Renforcer la dynamique du territoire

Il y a un peu plus d’un an, le Premier ministre était déjà présent à Saint-Ouen pour inaugurer le prolongement Nord de la ligne 14 : « Si vous pensez que j’aime les trains, les métros et les transports collectifs, vous ne vous trompez pas, je vous confesse qu’il s’agit même d’une passion très ancienne. Mais c’est surtout un choix politique », a-t-il déclaré dans son discours d’inauguration, à Bagneux.

Participant à rapprocher Paris et sa banlieue et à lier les banlieues entre elles, ce prolongement relie ainsi Bagneux au centre de Paris en moins de 30 minutes, une réalisation qui tend à agir sur « la vie quotidienne de nos concitoyens » et sur la dynamique du territoire, a déclaré le Premier ministre : « Avec le prolongement de la ligne 4, c’est en effet toute la dynamique de ce territoire que nous allons collectivement renforcer », s’est-il réjoui.

Après six années ans de chantier, c’est une nouvelle page de la petite couronne elle-même, mais plus globalement de la métropole parisienne qui s’écrit. Améliorant la desserte des territoires, 37 000 nouveaux voyageurs quotidiens emprunteront ce nouveau tronçon, sur un total de 700 000 voyageurs fréquentent quotidiennement la ligne 4. « C’est grâce à ces réalisations concrètes et visibles que nos concitoyens retrouvent confiance en l'action publique » a également déclaré Jean Castex sur Twitter, saluant la dynamique d’investissement de la RATP, qui a vu ses investissements annuels croître de 70 % depuis 2017.







  

Les femmes mises à l’honneur

Pour le nom des stations, ce sont les usagers de la RATP eux-mêmes qui ont souhaité rendre hommage à deux femmes ayant marqué le siècle dernier.

D’abord Barbara. Auteure, compositrice, interprète, la Dame en noir a laissé en héritage plusieurs œuvres, aujourd’hui devenues des classiques de la chanson française ! Décédé en 1997 à Neuilly-sur-Seine, elle repose au cimetière parisien de Bagneux. Puis Lucie Aubrac, « figure de notre histoire collective », souligne le Premier ministre, grande résistante française à l'occupation allemande et au régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale ; deux ferventes défenseures de valeurs qui partageaient un « combat commun pour notre République », a salué Jean Castex. Le Premier ministre s’est ainsi dit « Heureux que ces deux noms contribuent à féminiser un réseau de transport francilien qui, du moins pour sa partie historique, avait fait plus de place aux grands hommes qu’à nos grandes femmes. Voilà une injustice qui commence à être réparée. »

La ligne 4, qui relie désormais la Porte de Clignancourt à Bagneux, en passant par Châtelet et le quartier latin, entend poursuivre son développement et sa modernisation. À la fin de l’année prochaine, celle-ci devrait être entièrement automatisée et sera reliée à la future ligne 15 du Grand Paris Express courant 2025.


 

 

 

ESSONNE

Les Assises de la jeunesse, pour mieux comprendre les besoins des 12-25 ans

 

Du 19 janvier au 17 février 2022, le Département de l'Essonne lance ses Assises de la jeunesse à destination des 12-25 ans ; « une démarche participative de concertation pour comprendre les besoins des jeunes Essonniens et leur apporter des réponses concrètes ». Cette dernière fait suite à une première étape sous forme de consultation, via un questionnaire diffusé en fin d’année dernière sur les réseaux sociaux, mais aussi par les collèges et lycées et par l’intermédiaire de micros-trottoirs.

Au programme de ces assises, 12 ateliers - 6 ateliers thématiques et 6 ateliers par tranche d'âge - pour donner la parole aux jeunes, aux parents et aux acteurs œuvrant en faveur de la jeunesse. Le premier de cette série, sur le thème de l’accès aux loisirs, au sport et à la culture, a d’ores et déjà eu lieu le 19 Janvier en visioconférence.

Une réunion de restitution sera programmée pour présenter la future politique jeunesse départementale et clôturer l’événement de façon festive.

 

 



VAL-DE-MARNE

L'Association tutélaire du Val-de-Marne accompagne juridiquement les personnes majeures handicapées mentales

 

Fondée en 1969, l’Association tutélaire du Val-de-Marne (ATVM) est habilitée par le département à gérer les mesures de protection juridique pour des personnes majeures handicapées mentales. Elle assume une mission d’information sur les mesures de protection et sur leur organisation. Elle suit également des personnes dans le cadre des Mesures d’Accompagnement Social Personnalisé (MASP). La structure accompagne environ 900 personnes selon deux orientations : celle des majeurs protégés vivant en établissement spécialisé (foyer, maison de retraite…), et celle des personnes vivant à domicile.

L’association dispense des conseils auprès des familles et des professionnels et mène des actions d’information au sein du secteur associatif (IME, foyers, ESAT, Mairie…). Le bureau tient une permanence téléphonique d’aide et de soutien aux tuteurs familiaux le mardi après-midi de 14h00 à 17h00. Il offre par ailleurs la possibilité de rendez-vous.

Pour rappel, les mesures de protection visent contenir les risques de mauvaise gestion et d’être victime d’abus de confiance pour les personnes majeures dans l’incapacité d’accomplir seules les actes de la vie civile. Selon le niveau de dépendance du majeur concerné, trois régimes de protection s’appliquent : sauvegarde de justice (avec ou sans Mandat spécial) ; curatelle (simple ou renforcée) ; tutelle.

Renseignements : ATVM, 3 avenue Faidherbe, 94100 Saint Maur des Fossés -  01 48 89 51 00.



 

 

0 commentaire
  • 1 + 0 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10