Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France ! (75, 92, 95)
Publié le 09/10/2021 09:30

PARIS

« Chefs de gare » : coup d’envoi de la 8e édition

 

La nouvelle a de quoi mettre l’eau à la bouche : l’événement gastronomique « Chefs de Gare » revient du 11 au 17 octobre ! Pour cette nouvelle saison, SNCF Gares & Connexions invite gourmands et gourmets à entrer dans 30 gares françaises.

Au menu de cette 8ème édition, des démonstrations et dégustations, des shows culinaires et activités ludiques proposés par les lycées hôteliers et associations culinaires pour valoriser le terroir régional, des marchés d’artisans et de producteurs locaux, des animations et offres spécifiques. (Programme complet et informations pratiques sur https://chefsdegare.sncf).

Objectif, pour la SNCF : mettre en avant « la volonté de diversification et de montée en gamme de la restauration proposée dans les gares », et souligner  « à quel point les gares sont des lieux de vie et de proximité, capables de tisser des liens étroits avec leur environnement »,  affirme la compagnie ferroviaire. 

Hier, en gare de Saint-Lazare, à Paris, les chefs Christian Le Squer et Michel Rostang ainsi que l’équipe du Chef Michel Roth ont déjà donné le coup d’envoi de l’opération, en réalisant devant le public, à l’occasion d’un show culinaire, les plats « signature » à la carte de leurs buffets. Les voyageurs ont également assisté à une animation des influenceurs Pazapah, ambassadeurs de l’événement. Enfin, les amateurs de cuisine ont pu mettre la main à la pâte en participant à l’épreuve régionale du Concours de Cuisine en Gare. De  vrais cordons bleus !

 

 

 


HAUTS-DE-SEINE 

 Le rappel à la loi remplacé par l’avertissement pénal probatoire

 

À l’occasion de la première lecture du projet de loi confiance en l’institution judicaire porté par le garde des Sceaux à l’Assemblée nationale au printemps dernier, le rappel à la loi a été supprimé. En effet, cette réponse « était devenue incompréhensible pour nos concitoyens ainsi que pour les forces de l’ordre qui la mettaient en œuvre. Pire que cela, elle portait gravement atteinte à l’autorité de l’État », considère le garde des Sceaux, lors de l’examen du texte au Sénat le 28 septembre.

Lors de son déplacement au tribunal judiciaire de Nanterre le 27 septembre, le ministre a présenté le nouveau dispositif de remplacement : l’avertissement pénal probatoire. Lors de sa remise, le justiciable ne sera pas poursuivi ; il lui sera simplement rappelé ses obligations légales. Mais si, dans l’année qui suit, il commet une nouvelle infraction, son dossier sera ressorti, et le justiciable sera alors poursuivi pour la nouvelle infraction, mais aussi pour l’ancienne.

« Afin d’éviter les écueils précédents, cette mesure ne pourra être prononcée que si la personne a reconnu sa culpabilité et n’a pas déjà été condamnée. Elle ne pourra pas non plus s’appliquer aux cas de violence ou de délits commis envers une personne dépositaire de l’autorité publique ou investie d’un mandat électif public. Enfin, la solennité de cette nouvelle réponse pénale sera renforcée, car seul un procureur ou son délégué pourra la prononcer », précise le ministre à l'hémicycle.

Cette disposition a été élaborée en concertation avec les magistrats de terrain, la Conférence nationale, des procureurs de la République « afin d’apporter une réponse pénale plus lisible et plus efficace », souligne Éric-Dupond-Moretti au Sénat.

Notons que pour préparer le transfert de charge entre les services Enquêteur et les autorités judiciaires, cette nouvelle disposition n’entrera en vigueur que progressivement.

 




VAL-D’OISE

 Aide aux étudiants de Cormeilles-en-Parisis

 

La crise sanitaire a eu des répercussions sur les ressources des étudiants français: 10% d'entre eux ont perdu leur job, 20% se retrouvent en situation de précarité et 40% touchent des aides de l'État (chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur).

En mars 2021 la CCAS a décidé la création d’une aide exceptionnelle à destination des étudiants cormeillais. Ce soutien financier a été versé à partir de mars 2021. En septembre, face à la conjoncture toujours aussi sombre quant aux revenus des bénéficiaires, la municipalité a choisi de prolonger le dispositif jusqu'à la fin de l'année 2021.

Cette aide mensuelle s’adresse aux étudiants, de 18 à 30 ans, résidant à Cormeilles depuis un an minimum, vivant seul ou en couple. Ceux qui résident chez leurs parents sont aussi éligibles. L’ensemble des revenus du foyer est pris en compte dans son calcul. Si la différence entre les ressources et les charges est inférieure à 300€, le demandeur recevra le soutien du CCAS qui varie de 25 à 175€. L’apport financier se concrétise sous forme de chèques de services utilisables seulement pour régler des factures d’énergie ou des achats alimentaires.

Les étudiants Cormeillais intéressés doivent remplir l’un des deux formulaires suivants :

- demande d'aide pour les étudiants à la charge de leurs parents ou pour les étudiants en couple avec enfant(s);

- demande d'aide pour les étudiants isolés ou pour les étudiants en couple sans enfant.

Ils doivent y joindre des justificatifs de domicile, d’inscription dans un centre de formation ou à l’université ainsi que des factures de leurs charges. Les bénéficiaires du dispositif de mars à août 2021 peuvent renouveler leur demande avec des documents à jour.

0 commentaire
  • 9 + 1 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10