Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France ! (78, 93, 95, 94)
Publié le 21/11/2021 09:30

YVELINES

Agriculture urbaine : une future coopérative 2.0 à Mantes-la-Jolie

 

Un nouveau quartier innovant va bientôt voir le jour à Buchelay, au cœur de l’agglomération mantoise. Appelé Mantes Innovaparc, cette zone d’activité de 58 hectares vise à s’insérer parfaitement dans le tissu urbain. « Le groupement piloté par Pichet aura pour mission de réaliser un projet original d’activités sur ce macrolot. Ce n’est pas seulement un projet d’architecture, c’est aussi un projet capable de s’adapter aux nouveaux et futurs modes de travail, en développant des démarches innovantes, programmatiques, environnementales et phasées dans le temps », déclarait Emmanuel Mercenier, directeur général de l’établissement public d’aménagement du Mantois Seine Aval (EPAMSA) dans un communiqué.

 

L’agriculture urbaine de demain

Ce futur quartier entend également répondre à l’activité de demain autour de l’agriculture urbaine. Le programme, conçu comme un quartier d’activités productif, innovant et durable, entend offrir des lieux de productions et de transformations alimentaires locaux. « On ne peut plus opposer développement urbain et développement durable », expliquait Jérôme Nicot, du groupe Pichet. Pour le groupe en effet, « il y a une tradition maraîchère ancrée sur ce territoire. Nous avons proposé un quartier d’activités productif qui renoue avec cette identité ». C’est donc dans ce contexte que Merci Raymond, jeune pousse qui entend reconnecter les citadins à la nature et lauréat de l’appel à projet, se propose de créer, exploiter et animer une coopérative 2.0.

Celle-ci « aura pour vocation de donner aux producteurs existants de nouveaux outils. Elle accueillera ainsi un espace extérieur de jardin partagé et jardins familiaux, un restaurant locavore et une micro-conserverie, et un marché pour la vente directe des productions “Made-In-Mantois” », explique la start-up. En lien avec les producteurs du territoire et les acteurs locaux de l’agriculture, les productions issues de l'aquaponie (associant l’aquaculture et l’hydroponie), de la permaculture et de la pisciculture pourront être transformées sur place.

« Des séances de formation seront également proposées. Elles prendront la forme d’ateliers pédagogiques organisés dans le jardin partagé pour les habitants, mais aussi de stages d’initiation aux nouveaux métiers de l’agriculture à destination des élèves des écoles agricoles et d’un public en reconversion professionnelle dans les espaces de Véolia », assure-t-elle.

 




Projet de coopérative agricole, à Mantes-la-Jolie



Des serres sur les toits

Imaginé par Merci Raymond, en collaboration avec le groupe Pichet, les cabinets d’architecture Badia Berger et ilimelgo, « l’espace agricole prendrait la forme de serres productives installées sur les 9 000 m2 de toit de locaux d’entreprises. Une façon innovante de conserver l’essence productive de ces anciennes terres agricoles », explique la jeune pousse, et aussi de donner « une identité architecturale forte au projet », appuie le groupe Pichet. En complémentarité, les locaux d’activités seront disponibles au rez-de-chaussée des serres. De l’immobilier tertiaire a été intégré au programme et pourra évoluer selon le contexte économique. L’ensemble a été pensé pour évoluer dans le temps, notamment grâce à des bâtiments réversibles.

 

 



SEINE-SAINT-DENIS  

17es Rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis

 

Comme chaque année, les Rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis reviennent pour une 17e édition. À cette occasion, l’Observatoire départemental des violences envers les femmes réunira, à MC 93 le 23 novembre prochain, des experts et professionnels, pour une journée de conférences, témoignages et débats, autour de question de la protection des mineures face à la prostitution. La lutte contre les violences faites aux femmes en situation de handicap sera également un sujet abordé lors de ces rencontres.

Cette journée intervient deux jours avant la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes,  célébrée le 25 novembre.

 

Renseignement

MC 93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis

9 Boulevard Lénine, 93000 Bobigny

Inscriptions : odvf93@seinesaintdenis.fr




 



VAL-D’OISE

17es Rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis O' Watt, une coopérative au service des énergies renouvelables


Sur la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, coopérative et environnement riment avec citoyenneté ! Né en janvier 2019, le collectif O’ Watt Citoyen a créé la coopérative éponyme mobilisée dans le regroupement des collectivités locales, des associations et des citoyens dans le but de s’engager dans la transition énergétique de la communauté d’agglomération. Pour ce faire, concrètement, la coopérative installe des panneaux solaires sur des toits publics ou privés grâce à l’épargne citoyenne et aux aides de la région et des collectivités. Durable et solidaire, cette initiative invite donc les habitants à devenir propriétaires de ces panneaux photovoltaïques, la maîtrise d’ouvrage et l’exploitation des projets étant assurées par la coopérative.

Par cette action, le collectif entend relocaliser la production d’énergie et sensibiliser les habitants aux économies d’énergie en encourageant la citoyenneté.

Et l’idée séduit : la communauté d’agglomération, mais aussi plusieurs communes du territoire, à savoir Cergy, Courdimanche, Jouy-le-Moutier, Maurecourt, Pontoise, ou encore Vauréal, sont déjà sociétaires de la coopérative.


 

 


VAL-DE-MARNE

Semaine portes ouvertes pour l’épicerie Coop’Cot


Du 23 au 28 novembre 2021, venez faire vos courses dans une épicerie coopérative et participative !

À l’occasion du mois de l’économie sociale et solidaire, l’épicerie Coop’Cot, située au 1er étage de la galerie de l’Échat, à Créteil, organise pour la première fois une semaine portes ouvertes. L’opportunité de « découvrir l'épicerie, ses produits, ses prix et son fonctionnement ».

Le supermarché, qui a le statut d’association, a ouvert ses portes en juin 2020. À l’origine de ce projet mûri pendant trois ans, trois femmes, dont deux professeures des écoles.

Dès 2017, alertées par des reportages édifiants sur l’agro-industrie, elles se mettent à réfléchir autour de la question des « consomm’acteurs ». « L’idée était de tendre vers le zéro déchets, de remettre l’être humain au cœur du projet et le reconnecter à ce qu’il mange », témoigne une des co-fondatrices. 

Ces dernières se tournent alors vers La Louve, premier supermarché coopératif ayant ouvert à Paris, dans le 18e arrondissement, véritable « source d’inspiration » auprès de qui elles trouvent conseil ; et participent également à une « intercoop ».  

Aujourd’hui, Coop’Cot compte environ 300 adhérents. En contrepartie d’une cotisation annuelle à prix libre et d’une participation au fonctionnement du magasin durant trois heures par mois, chacun d’entre eux peut venir faire ses courses dans l’épicerie et, grâce à une faible marge sur tous les produis, bénéficier d’un panier de courses en moyenne 20 à 30% moins cher qu’un panier traditionnel. 

Et si les heures d’ouverture du magasin ne ressemblent donc pas forcément aux horaires « classiques » d’un magasin (mardi soir, mercredi toute la journée, vendredi après-midi, samedi toute la journée et dimanche matin), ses adhérents peuvent y trouver des produits issus des circuits courts, de la coopérative Bio Ile-de-France, ou encore de Rungis ainsi que de certains grossistes. 

Bref, tout pour plaire aux Cristoliens ! 



0 commentaire
  • 4 + 1 =