Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France ! (91, 93, 95, 94)
Publié le 19/09/2021 09:30

ESSONNE

Un mois pour découvrir les sports de nature


Du 18 septembre au 17 octobre 2021 aura lieu la première édition du Mois des sports de nature dans le département de l’Essonne. Objectifs : sensibiliser les sportifs à la protection de la biodiversité. À cette occasion, de nombreux espaces naturels seront aménagés sur le territoire comme dans la forêt départementale des Grand Avaux. Huit ateliers sportifs auront également la particularité d’utiliser les éléments naturels de la forêt afin de réaliser les exercices proposés (squats, abdos, etc.).

Le lancement de cette première édition aura lieu à partir de 9h45 au club d’aviron de Corbeil-Essonnes. Une journée gratuite et ouverte à tous, sur le thème des sports de nature nautiques sera l’occasion de s’initier à la voile, au paddle, au canoë, mais aussi à l’aviron.

À noter la journée gratuite rando durable, le 25 septembre, une promenade dans la Vallée de la Mérantaise organisée à Gif-sur-Yvette. À travers un itinéraire départemental, les randonneurs pourront découvrir l’espace naturel de la vallée de la Mérantaise, et explorer sa biodiversité, et également le 2 octobre, une découverte en VTT de la forêt de l’Ouye grâce à un parcours de 10 km.

« Le déploiement des sports de nature doit permettre également le développement de l’attractivité du territoire, sa valorisation touristique et la protection de l’environnement. Ainsi, une attention particulière est portée à la sensibilisation des pratiquants pour un comportement plus responsable vis-à-vis des milieux naturels en proie à la fragilisation de la biodiversité » expliquent les organisateurs de la manifestation, François Durovray, président du Département de l’Essonne, Nicolas Méary, vice-président en charge de la biodiversité et de la transition écologique, Yann Pétel, président délégué en charge des sports et Sandrine Gelot, vice-présidente en charge de la culture, des sports, de la jeunesse et de la vie associative.

« Le Mois des sports de nature en Essonne a vocation à servir de “pilote” pour le déploiement et la généralisation de préconisations environnementales qui seront progressivement intégrées à l’ensemble des manifestations publiques du Département » indique également le communiqué qui promeut l’événement.

Pour voir le programme complet : https://www.essonne.fr/culture-loisirs-tourisme/lactualite-culture-loisirs-tourisme/le-sport-et-la-nature-a-lhonneur

Les participants ne doivent pas oublier leur pass sanitaire s’ils veulent participer à cet événement.

 

 

 

SEINE-SAINT-DENIS  

20 hectares de la forêt de la Corniche des Forts préservés

 

Les associations Environnement 93 et la coordination EAU Île-de-France ont obtenu des engagements de la région Île-de-France, pour préserver 20 hectares de la forêt de la Corniche des Forts à Romainville, dans le cadre d’un contrat d’Obligations réelles environnementales (ORE) signé en juin 2021 avec la région et la ville de Romainville. Une partie de la forêt avait déjà été rasée pour installer un espace de loisir qui a officiellement ouvert le 20 mai dernier. D’après un communiqué de coordination EAU Île-de-France, « Ce recours et ce dispositif inédit de médiation qui privilégie le dialogue entre toutes les parties ont été rendus possibles par les signatures de plus de 32 000 citoyens qui se sont exprimés sur change.org, par les vœux des villes limitrophes, par le financement participatif d’HelloAsso et par le travail des associations et de citoyens engagés, en collaboration avec l’avocat Sébastien Le Briero. »

Ce protocole d’accord transactionnel négocié lors d’une médiation juridictionnelle avec la présence des deux associations a été voté le 1er avril 2021. Il mentionne notamment que la Région, propriétaire du site, s’engage, entre autres, à « ne pas porter atteinte aux espèces animales et végétales présentes sur le site ainsi qu’à leurs habitats ; ne pas couper, défricher, déboiser, ni aménager le site, sauf raison impérieuse de sécurité pour les riverains. […] Cette protection vise à mettre en œuvre des actions en faveur de la biodiversité et des fonctions écologiques. »

Fermé au public depuis 1965, à cause du risque d’effondrement des anciennes carrières de gypse, la nature a repris ses droits : « la Corniche est une sorte de refuge, d’Arche de Noé d’une biodiversité disparue de Seine-Saint-Denis » estimait le journaliste Fabrice Nicolino en 2012. En effet, la forêt est une « parcelle de biodiversité quasi vierge ». D’ailleurs, une quarantaine d’espèces d’oiseaux cohabitent, de même que de nombreuses espèces animales comme des renards, des musaraignes, des écureuils roux, ainsi que plusieurs espèces de chauves-souris.

 

 

VAL-D’OISE

Foire de Bezons annulée

 

La foire de Bezons était programmée dimanche 26 septembre 2021, mais la mairie a préféré annuler l’évènement.

Selon la municipalité, les règles sanitaires en vigueur auraient contraint toute personne dans l’espace de la manifestation à être muni d'un certificat de vaccination ou d'un test valide. Attendu le vaste périmètre urbain concerné, les habitants sortant hors de chez eux pour se déplacer dans le domaine public auraient été soumis au risque d’être contrôlés et le cas échéant sanctionnés.

La mairie estime qu’une telle situation s’oppose à son sens du vivre-ensemble. Elle ne correspond pas davantage à l'esprit festif et convivial qui doit animer la manifestation. En conséquence, la fête n’aura pas lieu et les animations prévues seront reportées à des dates ultérieures. La Ville espère renouer avec la foire traditionnelle, l'an prochain, une fois que le contexte et les impératifs sanitaires seront moins pesants.

La direction de la citoyenneté et de l'évènementiel a pour mission de contacter les personnes qui avaient réservé un emplacement pour l’occasion.

 

 

 

VAL-DE-MARNE

Les cheminées de Vitry-sur-Seine

 

La centrale thermique vitriote d’EDF construite dans les années soixante fait aujourd’hui l’objet d’un démantèlement. En conséquence ses deux cheminées, érigées comme deux phares, véritables repères visibles de loin pour les résidents devraient normalement être détruites. Cependant, les habitants de la ville et la mairie ont exprimé leur désir de conserver ces deux symboles de la commune auxquels ils tiennent profondément. Une première discussion sur l’avenir des cheminées a réuni le maire de Vitry, l’Epa-Orsa et EDF lundi 13 septembre à l’espace Marcel-Paul. De nombreux défenseurs de ces vestiges industriels attachés à leur présence sont venus exprimer leur opposition à leur destruction. Ils invitent les habitants à réfléchir ensemble à leur devenir. Au lieu de les raser, les deux tours pourraient faire l’objet d’un investissement, d’un projet artistique interpelant sur ce binôme blanc et rouge.

Pour l’heure, le maire, Pierre-Bell-Lloch, a affirmé sa volonté de remettre les Vitriots « au cœur du projet. Aucune décision ne sera actée sans associer les habitants ».

Pour débattre des suites à donner au projet, une réunion publique est organisée le 11 octobre à 19h. Par ailleurs, afin d’attirer l’attention du plus grand nombre sur la question, les deux cheminées seront mises en valeur lors de la nuit blanche organisée par le Kilowatt le 2 octobre : éclairages, illuminations et spectacles sont au programme.  

 


0 commentaire
  • 5 + 4 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10