Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France ! (91, 93, 95, 94)
Publié le 17/10/2021 09:38

ESSONNE

La ville de Saint-Chéron commémore le dernier Compagnon de la Libération

 

C’est une page de l’Histoire de France qui se tourne. Ce samedi 16 octobre à 10h, la ville de Saint-Chéron rend hommage à Hubert Germain, le dernier Compagnon de la Libération, décédé à Paris le 12 octobre dernier, à l’âge de 101 ans.

Ce héros de la guerre 39-45, l’un de ceux qui s’étaient levés en 1940 pour que la France reste la France, a en effet été maire de Saint-Chéron entre 1953 et 1965, et fait partie de l’histoire de la commune. Pour rappel, Hubert Germain a fait deux mandats consécutifs dans cette ville avant de devenir député gaulliste de Paris entre 1962 et 1973, puis ministre sous la présidence de Georges Pompidou.

Au moment de la déclaration de guerre de 1939, Hubert Germain était en train de préparer le concours de l’Ecole navale au lycée Michel-Montaigne de Bordeaux. Au vu des circonstances, il préfère alors embarquer pour l'Angleterre avec trois camarades en juin 1940.

Puis, devenu élève officier de marine, il étudie les alertes pendant la journée et la nuit participe à la lutte contre les raids allemands.

Durant son parcours de soldat, il s’est notamment distingué dans les combats de Bir-Hakeim, du 27 mai au 11 juin 1942. Il est notamment cité à l'ordre de l'armée pour ses qualités de leader et son courage, rappel le quotidien Midi Libre.

A la fin de l’année 1944, en Italie, il est également décoré de la Croix de la Libération par le général de Gaulle.

Pour Bernard Guidez, président de l'Union des Combattants de Saint-Chéron, Hubert Germain a souhaité transmettre tout au long de sa vie : « le fait d'être patriote, c'est-à-dire qu'il défendait son pays. Il ne pouvait pas concevoir d'être sous le joug des nazis à l'époque et de subir. Il faisait partie des gens qui vont jusqu'au sacrifice ultime. Aujourd'hui malheureusement, ce sentiment n'existe plus beaucoup. Le dernier était sans doute le sergent Blasco ».

En reconnaissance de son parcours, en avril dernier, l’esplanade de la mairie de Saint-Chéron avait d’ailleurs été renommée en l’honneur du dernier Compagnon de la Libération.

« Est-ce que je mérite un tel honneur ? », avait demandé très ému Hubert Germain à Jocelyne Guidez, sénatrice et ancienne maire de Saint-Chéron.

Le 11 novembre prochain, aux Invalides, le président de la République présidera une cérémonie d'inhumation en l’honneur de ce « grand homme » qui sera ensuite enterré au Mont-Valérien (Hauts-de-Seine), haut lieu de la Résistance.

 

 


SEINE-SAINT-DENIS  

Déplacement présidentiel sur le thème du sport

Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est rendu, ce jeudi, en Seine-Saint-Denis, pour visiter les chantiers des infrastructures réalisés dans le cadre des Jeux olympiques 2024, mais surtout pour aborder le thème du sport en général : « L'objectif n'est pas simplement d'avoir des médailles, c'est de mettre le sport au cœur de la nation », a-t-il déclaré. En début de semaine, l'Elysée avait indiqué que ce déplacement serait « l'occasion de faire un point sur le déploiement des infrastructures sportives de proximité ». Le chef de l'État en a profité pour visiter le nouveau City Stade de Tremblay où il a rencontré des jeunes sportifs. Il s'est aussi entretenu avec différentes fédérations, celle de basketball, de handball, de judo et de tennis.

Deuxième étape de cette visite, se rendre sur le chantier du Village olympique à Saint-Ouen-sur-Seine, afin de faire « un point d'étape sur l'avancée du projet et de la bonne réalisation des clauses de performances environnementales et sociales ».

Pour finir, Emmanuel Macron s'est rendu au siège du Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques (COJO), à Saint-Denis, pour remercier l'ensemble des équipes qui travaille à la mise en place des Jeux olympiques et paralympiques. Il était accompagné du Premier ministre Jean Castex, des ministres Jean-Michel Blanquer (Education nationale et sports), Barbara Pompili (Transition écologique), Elisabeth Borne (Travail), Roxana Maracineanu (Sports), Emmanuelle Wargon (Logement) et Sophie Cluzel (Handicap),

Le président a annoncé que le gouvernement allait mettre un « énorme coup d'accélérateur » afin de « mettre le sport au cœur de la nation » d'ici les Jeux olympiques 2024 de Paris, via la construction de 5 000 équipements de proximité. Pour cela un montant de 200 millions d'euros sera débloqué, dont la moitié devrait être investie en 2022.

 


 

VAL-D’OISE

Pontoise met en place le dispositif du « Permis de louer »

 

La municipalité de Pontoise a décidé de mettre en place le dispositif du « Permis de louer » à compter du 25 octobre 2021, afin de lutter contre l'habitat indigne. Issu de la loi ALUR (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové), le « Permis de louer » vise à garantir la sécurité et la santé des locataires. Il consiste à astreindre à autorisation obligatoire, délivrée par la mairie, les logements préalablement à toute location. Cette nouveauté s’adresse pour commencer aux bâtiments situés dans neuf périmètres spécifiques définis par la commune. Dans ces neuf aires, les propriétaires doivent accepter une visite de contrôle de leur bien et remettre un dossier à la commune comprenant :

- Le formulaire CERFA n° 15652-01 

- Le projet du contrat de bail type, le projet d'état des lieux, le mesurage de la superficie habitable et photographies de chaque pièce.

- Le dossier technique comprenant :

- Diagnostic plomb pour toute construction antérieure à 1949, valable 6 ans,

- Diagnostic de performance énergétique DPE, valable 10 ans,

- Diagnostic amiante, validité illimité,

- État de l'installation intérieure d'électricité et de gaz pour les installations de plus de 15 ans,

- État de servitudes « risques » et d'information sur les sols.

Après réception des éléments, la mairie notifie sa réponse par courrier. Le service Hygiène & Sécurité réalise la visite de contrôles. Ces derniers portent sur la conformité à la réglementation en vigueur : présence d'une pièce principale avec une surface minimum de 9m² avec une hauteur sous-plafond de 2.20 m minimum ; présence d'ouvrants et leur état ainsi que la suffisance de l'éclairement naturel ; état des installations électriques et de gaz ; présence d'un système de ventilation efficace et permanent ; absence d'humidité et de moisissure ; état général des équipements (système de chauffage suffisant, alimentation en eau potable, évacuation des eaux usées...) ; absence de risque pour la sécurité des personnes (garde-corps, rambarde...) ; surface habitable minimum (9m² pour une personne, 16m² pour 2 personnes, 16 + (nombre de personne supplémentaire x 9)) ; etc.

Si le permis de louer est accordé, il devra impérativement être joint au bail. Il reste valable deux ans quand le logement n’est pas loué et doit être renouvelé pour tout changement de locataire.

En cas de non-respect du dispositif, des sanctions sont prévues. La location sans demande de permis de louer expose le bailleur à une amende allant jusqu'à 5000 €. En cas de récidive dans les trois ans, l’amende est portée à 15 000 €. La location d’un logement ayant fait l’objet d’un refus d’autorisation est passible d’une amende pouvant également atteindre 15 000 €. Les aides au logement en Tiers Payant peuvent être suspendues pour une durée de 18 mois. Le produit des amendes est reversé directement à l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH).

 


 

 

VAL-DE-MARNE

Claire Amadio-Dessalles reçoit le prix Jeune Talent pour les femmes et la science

 

Le 14 octobre dernier, la Fondation L'Oréal et l'Unesco ont récompensé Claire Amadio-Dessalles, chercheuse originaire de Saint-Maur-des-Fossés.

Tous les ans, cette fondation distingue 35 femmes scientifiques. Pour l’édition 2021, c’est Claire Amadio-Dessalles, doctorante au LadHyx, une unité mixte de CNRS-Ecole Polytechnique, qui a été récompensée pour ses études sur les cellules et leur réponse aux forces mécaniques.

« J’aime l’idée de participer à la création d’une connaissance nouvelle et d’écrire une ligne de plus dans la grande encyclopédie du savoir humain », a-t-elle confié au magazine en ligne actu.fr. 

Ses recherches devraient permettre d’ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques pour des pathologies comme les maladies neurodégénératives, telles qu’Alzheimer, ainsi que des maladies pulmonaires et cardiaques.

Grâce à ce prix, qu’elle a reçu avec une « grande fierté » la jeune femme a également obtenu un financement, et bénéficiera d’une formation au leadership. Claire Amadio-Dessalles espère que sa récompense pourra « permettre à des femmes scientifiques de faire carrière, de changer le statu quo et de mettre en avant les femmes scientifiques ». 

0 commentaire
  • 2 + 3 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10