Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Réseaux sociaux JSS
Journal Spécial des Sociétés
En bref en Île-de-France ! (92, 75, 78)
Publié le 16/10/2021 19:30

HAUTS-DE-SEINE 

Le Festival Rock en Seine dévoile ses premières têtes d’affiche pour 2022

Contraints d’annuler l’événement, deux ans de suite, à cause de la pandémie et des restrictions sanitaires, les organisateurs du festival Rock en Seine sont heureux de pouvoir (enfin !) annoncer officiellement sa tenue en 2022, en dévoilant les premières têtes d’affiche.

Nouveauté : le festival ne se déroulera plus sur 3 jours, comme à l’accoutumé, mais sur 4, et débutera dès le jeudi. Aussi, les 25, 26, 27 et 28 août, les festivaliers pourront à nouveau fouler la pelouse du domaine de Saint-Cloud. Un jour de plus, et donc une programmation artistique encore plus riche ? On peut l’espérer. Surtout que Rock en Seine a déjà annoncé la venue de Stromae, qui devrait, après plusieurs années d’absence, sortir un nouvel album dans les mois à venir. En attendant, l’artiste a déjà dévoilé une première chanson, Santé.

Autres têtes d’affiche : Nick Cave & The Bad Seeds, Tame Impala, La femme, The Liminanas ou encore Malik Djoudi. Pour les plus impatients, sachez que les billets sont déjà en vente, depuis le 11 octobre, sur le site du festival. Un événement qui nous permettra de bien finir l’été, en espérant que le Covid ne viendra pas chambouler le programme !

 

 


PARIS

Le jardin Samuel Paty inauguré à huis clos

 

C’est cette date symbolique, le 16 octobre, que la maire de Paris a choisie pour inaugurer le Square Samuel Paty, dans le 5e arrondissement de Paris, un an jour pour jour après l’assassinat de ce professeur à la sortie de l’établissement où il enseignait, pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe. La cérémonie d’inauguration a lieu à huis clos ce jour, à la demande de la famille et pour des raisons de sécurité.

Le jardin situé au cœur du quartier latin, à quelques mètres de la Sorbonne, sera en revanche ouvert dès demain, 9h, pour accueillir tous ceux qui souhaiteraient venir se recueillir.

Lors de la délibération visant à baptiser le lieu, à l’occasion du Conseil de Paris, en début de semaine, Anne Hidalgo avait souligné : « Devant le jardin auquel sera associé le nom de Samuel Paty, se dresse le buste de Montaigne, comme un repère. Ce philosophe humaniste qui, dans le contexte des guerres de religion, affirmait que seule l’éducation des enfants mènerait véritablement à la paix. L’éducation comme apprentissage du jugement aux dépens du préjugé, comme apprentissage de la liberté aux dépens du fanatisme religieux. Ces deux défenseurs de l’école se rejoignent ici, dans ce jardin paisible où les élèves pourront trouver l’inspiration et l’envie d’apprendre. »

« Je crois profondément que l’école de la République, telle que Samuel Paty l’a pratiquée et l’a portée haut, est toute entière contenue dans cette singularité qu’il a incarné jusqu’au sacrifice suprême », avait pour sa part martelé la maire du 5e arrondissement, Florence Berthout.

 

 

 

 

YVELINES

La ville de Maisons-Laffitte souhaite racheter son hippodrome

 

Le maire de Maisons-Laffitte, Jacques Myard, a annoncé jeudi le rachat de l’hippodrome de la ville. Le Conseil municipal a en effet décidé d'adresser à France Galop une offre d'achat. Cette décision a été prise mercredi, lors d'une séance du Conseil municipal, à 28 voix pour sur 35.

La société France Galop, propriétaire de l'hippodrome, a réagi en déclarant dans un communiqué avoir pris « acte de la délibération du Conseil municipal et étudiera avec la plus grande attention toute offre d’acquisition sérieuse et engageante associée à un projet d’avenir pour le site de l’hippodrome. Celle-ci sera naturellement présentée et discutée au sein du Comité de France Galop avant toute décision de cession qui relève du pouvoir de cette instance".

L'offre d'achat est estimée par les Domaines (direction immobilière de l'État) à 7,5 millions d’euros. L'achat devrait être financé par l’Établissement Public Foncier de l’Île-de-France (EPFIF). La Ville à préciser dans un communiqué qu'elle allait demander à la Banque des Territoires de financer le désamiantage, car il « est une condition nécessaire pour ensuite lancer un appel à candidatures des investisseurs ». Le Conseil municipal précise que ce projet n’aura aucune incidence sur les finances de la Ville.

Fermé depuis 2019, la ville souhaite remettre l'hippodrome en service, et d'y accueillir à nouveau des courses avec la Société des Courses Hippiques de Maisons-Laffitte.

 

0 commentaire
  • 4 + 6 =

Journal Spécial des Sociétés - 8 rue Saint Augustin - 75002 Paris - Tél 01 47 03 10 10